La Haute-Loire, un terrain propice aux micro-aventures !

Les micro-aventures, ce sont des expéditions qui sortent de l’ordinaire tout en ayant l’avantage de nécessiter peu de temps, de moyens et de préparation. C’est bon pour le bilan carbone, bon pour le budget et bon pour le moral. Et il se trouve que la Haute-Loire a beaucoup à offrir à ce sujet… Si les possibilités sont infinies, voici 10 petites aventures à réaliser entre amis ou en famille.

Sur les traces du castor et de la loutre

Jadis au bord de l’extinction, le castor d’Europe revient coloniser les cours d’eau sauvages de Haute-Loire. Certaines zones ont, quant à elles, été reconnues « havre de paix pour la loutre ».
Sensibles à la pollution, ces drôles d’animaux se plaisent à se prélasser dans les rivières de Haute-Loire. C’est vrai qu’ici, on les bichonne. Mais il faut savoir que c’est un échange de bons procédés : la loutre limite la prolifération des écrevisses américaines et le castor assainit les berges. Les preuves de leur présence : des arbres taillés en pointe, des empreintes palmées et des marques de griffes… mais peut-être aura-t-on aussi la chance de voir des spécimens dans leur milieu naturel lors de notre expédition ? A pied avec Charlie dans les Gorges du Lignon ou en canoë avec Jérôme dans les Gorges de la Loire.

 

Ecouter le brame du cerf dans les Gorges de l’Allier

Longue vue et jumelles en main, on s’immisce au crépuscule à l’orée de la forêt. Puis le bal commence. Les puissantes clameurs résonnent.
Elles envahissent la vallée comme pour nous rappeler que nous sommes sur ses terres. Et puis il apparaît, majestueux et imperturbable.
Notre guide nous emmène à la découverte de cette espèce à grands renforts de jeux d’ombres contées et des bois du cervidé récoltés sur le chemin. En octobre dans la vallée de la Cronce et à l’observatoire d’Arlet dans les Gorges de l’Allier, à moins d’une heure et demie de Clermont-Ferrand.
Soirée évènement proposée par « Les Pieds à Terre ».

 

S’occuper d’un âne en rando, comme Stevenson, entre Auvergne et Occitanie

Cet animal doux (et plus docile qu’on ne le croit) apporte un petit quelque chose d’unique à une randonnée. Pour les enfants, c’est l’occasion de tisser une vraie relation avec celui qui va les porter, eux et leurs balluchons. Ils apprennent à veiller sur lui, à comprendre ses besoins. Un excellent compagnon de voyage pour une simple balade ou une rando de plusieurs jours. Il y a le choix en matière d’âniers en Haute-Loire, sûrement parce que c’est le départ du fameux chemin de Stevenson (GR70).

 

 

Emprunter une ancienne ligne de chemin de fer entre Loire et Rhône

Mais jusqu’où va ce cordon qui serpente entre cette succession de sucs volcaniques ? En vélo, en roller ou en trottinette , on s’imagine à bord d’un ancien train sur cette voie verte parsemée de points de vue panoramiques, de viaducs et de gares anciennes. La pente est douce et l’itinéraire est sécurisé : c’est idéal pour une journée sans stress. Mais ne serait-ce pas l’occasion de faire découvrir les joies de l’itinérance à toute la famille en embarquant pour plusieurs jours sur la Via Fluvia?
Voie verte et véloroute entre Lavoûte-sur-Loire et Riotord.

 

Atteindre un bivouac en canoë dans les Gorges de l’Allier

L’idée, c’est de suivre Hervé dans la partie quasi inexplorée des Gorges de l’Allier, entre Chapeauroux et Alleyras. Seuls au monde pendant deux jours, aucune possibilité d’utiliser son téléphone… On embarque seulement son duvet pour une totale déconnexion du quotidien. La nature est tout autour, rien que pour nous, rien que pour faire résonner nos rires autour du feu de camp sur notre petit bout de plage idyllique.
Un périple que propose aussi Tonic aventure, dans les Gorges de l’Allier, entre Pradel et Langeac.

 

Un périple en train et VTT de La Chaise-Dieu à Ambert

Depuis La Chaise-Dieu, le circuit s’insinue sur 35 km au milieu des hêtraies et sapinières si chères au Parc Naturel Régional Livradois-Forez. Arrivés à Ambert, on entre dans une parenthèse ferroviaire hors du commun possible grâce à des passionnés des trains d’antan : autorails des années 60, toit panoramique, baladeuse permettant le voyage à l’air libre. Chacun a son charme pour contempler le relief traversé à l’aller.

 

Sillonner les Gorges de l’Allier en mobylette vintage au départ de Lavoûte-Chilhac

Manu, il est fan des vieilles mobs. Pour lui, c’est la liberté, la franche rigolade. Elles rappellent la jeunesse de certains… Il en a retapé tout un tas. Tous les prétextes sont bons pour les chevaucher : se rendre sur un marché de producteurs, rejoindre les villages perchés ou remonter la rivière pour embarquer en canoë.

 

Traverser les massifs du Mézenc-Meygal en ski de randonnée

« Là, entre 1200 et 1500 m d’altitude, les audacieux qui s’aventurent dans la région trouvent un pays sauvage où l’on n’a jamais vu un embouteillage ». Tels sont les mots du journaliste Michel Fonovich qui a testé l’aventure des plateaux enneigés en ski de randonnée.
120 à 160 km de Queyrières ou des Estables jusqu’à la Croix de Bauzon (Ardèche).