Des audioguides trilingues pour ne rien rater des secrets du Rocher Saint-Michel et de sa chapelle romane

Le Rocher Saint-Michel d’Aiguilhe vient de mettre à disposition des visiteurs 50 audioguides en français, anglais et allemand pour ne rien rater des secrets de cette curiosité à la fois naturelle et architecturale du Puy-en-Velay. Grâce à eux, on y voit clair comme de l’eau de roche(r). J’ai testé ces petits appareils pour vous !

On dit souvent que la curiosité est un vilain défaut… Mais pas toujours. Quand il s’agit de culture, d’histoire, de patrimoine… la curiosité nourrit l’esprit. Et que l’on soit touriste, découvrant le site du Rocher et sa chapelle pour la première fois, ou un habitant du territoire, curieux de connaître tous les secrets de son monument préféré, l’envie d’en savoir toujours plus est palpable… C’est là que les audioguides prennent tout leur sens !

Justement, une cinquantaine d’entre eux vous attendent à l’accueil du rocher. Et leur utilisation est instinctive, presque enfantine. L’appareil ressemble à un grand smartphone — quoi de plus familier ? — à accrocher autour du cou, et équipé d’un casque d’écoute. Ensuite, il n’y a plus qu’à se laisser guider… C’est presque magique, ça se fait tout seul : à chaque étape de l’ascension du rocher, le visiteur a droit à l’histoire, aux anecdotes, aux légendes et explications du lieu précis où il se trouve.

Le casque fixé sur les oreilles et l’appareil en main, j’apprends que je traverse un ancien corps de ferme, puis une cour où l’on ferrait les bœufs, et je découvre avant même que l’ascension du rocher ne commence, de premières explications sur l’architecture et l’histoire de la fameuse chapelle Saint-Michel…

Le tout romancé par des interventions de Truannus, le chanoine à l’origine de la construction de la chapelle en 961, qui anime la visite. Sébastien Falcon, administrateur du site, prend lui aussi la parole dans vos oreilles, pour rendre hommage au père Roger Martin par exemple, qui a beaucoup œuvré pour le monument et qui aujourd’hui a même son jardin dédié, en bas du rocher.

Sébastien Falcon ne manque pas de dire aussi quelques mots sur les travaux de restauration de l’ancien édifice. Bref. Les angles sont multiples et les explications à la fois riches, simples et concises.

Mais l’audioguide ne fait pas que dans le son ! Son grand écran permet aussi l’affichage d’illustrations, de cartes et de photos en complément de la visite guidée, pour ne rien rater de l’histoire du site, de ses recoins, de la géographie des lieux et de ses alentours.

Ce n’est pas la première fois que je monte en haut du rocher et que je le plaisir d’en visiter sa chapelle. Férue d’histoire de l’art et d’architecture médiévale, je connaissais déjà les secrets de l’art roman du Velay, de ses influences byzantines et de ses monuments emblématiques. Mais grâce à l’audioguide j’ai pu en découvrir d’autres trésors. Des détails que j’avais jusqu’alors ignorés ou survolés…

Outre ses légendes, comme celle de la pucelle soucieuse de démontrer sa pureté en se jetant du haut du rocher… Ou les merveilles cachées dans les décors peints des murs et plafonds de la chapelle Saint-Michel… J’ai posé les yeux pour la première fois, grâce à l’audioguide, sur un trésor caché, dans recoin du chœur de la chapelle.

Le Trésor de l’autel et ses objets reliquaires. Conservés dans une vitrine, lovés dans l’obscurité, les trésors sont à l’abri de la lumière, presque des regards. Et je n’y avais encore jamais prêté attention… Pourtant, leur richesse n’a d’égal que leur discrétion : un reliquaire en ivoire, un ossement humain des débris d’étoffe, une croix reliquaire en argent, ou encore un petit Christ en croix en bois l’olivier polychrome de style byzantin… Autant d’objets découverts en 1955 lors de travaux de restauration qui méritent sans nul doute le coup d’œil.

Dans la chapelle, chaque peinture murale est rapidement déchiffrée par l’audioguide. Chaque personnage est présenté avec ses symboles et leur signification. Tous les trésors et mystères de l’ancien édifice sont contés aux creux de vos oreilles. Ça vous fait peur ? Ça paraît long ? Détrompez-vous. On ne s’ennuie jamais. Les explications sont rythmées, animées, illustrées. Bref, interactives. C’est à vous de les lancer au gré de vos observations dans la chapelle.

Et en sortant, j’ai fait une dernière découverte. Alors qu’il suffisait de lever la tête… Une main polychrome et protectrice est peinte au-dessus de l’entrée de la chapelle. La main de Dieu ? Comment avais-je pu la rater jusqu’ici ? Merci l’audioguide !

Pour les novices, l’audioguide permet de connaître l’essentiel. Pour les visiteurs aguerris, il permet d’ouvrir les yeux sur ce que l’on n’a jamais vu, jamais remarqué… Il informe, il enseigne, il raconte, il apprend. Il anime aussi… Avec cet outil, la visite complète dure entre 1h15 et 1h30, mais quoi qu’il arrive, vous restez le maître du temps. Une « version express » est d’ailleurs proposée dans le menu d’accueil pour les plus pressés.

En repartant, il accompagne même votre descente en musique. « Un chant grégorien enregistré dans la chapelle Saint-Michel elle-même ». Que demande le peuple ?

Maintenant, c’est à votre tour de l’essayer. A très vite sur le rocher d’Aiguilhe !

Tout ce qu’il faut savoir sur la visite du Rocher Saint-Michel d’Aiguilhe

Visite libre du rocher en journée : 6 € adulte, 4 € enfant, gratuit pour les moins de 5 ans.
+ 3 € pour ajouter l’audioguide.

Billets jumelés, visite du rocher + « Terre de Géants » à la chapelle numérique : 14 € adulte, 10 enfant, gratuit pour les moins de 5 ans (à noter, le spectacle « Terre de Géants » est déconseillé aux enfants de moins 5 ans).

Plus d’info sur www.rochersaintmichel.fr