Venez remonter le temps à travers les pièces et collections du château de La Rochelambert

A l’initiative de La Demeure historique, 20 châteaux privés de Haute-Loire ouvrent leurs portes au public. Cette association regroupant les propriétaires des monuments historiques privés du département se consacre depuis 2 ans à faire découvrir les trésors et richesses de la Haute-Loire. C’est le cas du château de La Rochelambert à Saint-Paulien dont Thierry, le guide, détient (presque) tous les secrets. Venez remonter le temps à ses côtés…

Un château romanesque au riche passé historique

On pourrait le croire tout droit sorti d’un conte de fée, mais ne vous fiez pas aux apparences… c’est bien d’un ancien château défensif dont il est question. Les mâchicoulis du XIVe siècle qui encerclent la façade du bâtiment en étant les vestiges les plus parlants.

Adossé à une coulée de basalte, le château de La Rochelambert est construit sur d’anciennes fondations du XIe siècle à deux pas de la voie romaine la Via Bolena « qui passait en contre-bas, précise Thierry, le guide des lieux. Une ancienne route qui allait de Lyon à Bordeaux en passant par Toulouse ». Point de contrôle sur la route de Saint-Jacques de Compostelle l’emplacement du château était un point stratégique !

Bien que le château ait partiellement brûlé en 1562 lors des Guerres de religions, ce que l’on voit aujourd’hui de la maison forte date principalement du XIVe. La bâtisse a ensuite été rénovée, et comme souvent, les fenêtres ont été agrandies à la Renaissance pour transformer le château fort en logis plus confortable.

C’est Hélène de Lestrange, épouse du marquis de La Rochelambert, qui au début du XVIIe siècle fit reconstruire le château. Elle s’est éteinte en 1614 après avoir remis l’édifice en état, mais la bâtisse était dans la famille de La Rochelambert depuis son origine ! « Ce sont eux qui l’ont fait construire », souligne Thierry. Le premier seigneur connu des lieux étant le chevalier Pierre de La Rochelambert.

Le château de la Rochelambert a appartenu à la famille éponyme depuis son origine jusqu’en 1923 où la fille de Marie Auguste Aimé, dernier marquis de La Rochelambert a vendu la demeure. En 1939 il fût ensuite racheté par M. Bresset, un antiquaire de renom qui avec l’aide ses fils, a remeublé le château avec des pièces d’époque.

Ce qui explique la riche collection d’objets que renferme le château de La Rochelambert. Autant d’objets qui font voyager les visiteurs d’histoires en anecdotes et d’anecdotes en mythes et légendes. D’après vous, les licornes existent-elles ? Et bien selon Thierry, oui, mais vous verrez qu’elles n’ont rien d’un cheval blanc et magique…

Les quelques trésors du château de La Rochelambert

« Tout le monde vient visiter le château pour des raisons différentes… Certains pour ses collections, d’autres pour son architecture, son histoire ou ses meubles… », énumère Thierry. Mais le château cache bien  des objets qui devraient retenir votre attention…

Le lit d’apparat de la « Chambre Hélène de Lestrange ». Ce lit monumental « aurait appartenu au père de Henri IV, Antoine de Bourbon », souligne Thierry. Un lit en bois massif du XVIe siècle richement sculpté qui avait pour premier rôle celui d’impressionner les visiteurs « même les plus riche ».

L’imposante sculpture en bois de la « chambre Gothique » représentant l’entrée de Jésus à Jérusalem monté sur un âne, les rameaux à la main, alors qu’il est acclamé par la foule. Un épisode biblique communément appelé « Le jour des Rameaux ». Et une sculpture, réalisée quasiment en taille réelle, qui ne manquera pas d’interpeler les visiteurs…

Et pour les enfants, selon Thierry, c’est le grand trône de la « Chambre Gothique » le clou du spectacle ! Un vrai trône en bois massif sur lequel les petites têtes blondes ont le droit de s’assoir, une véritable épée entre les mains. L’occasion de se glisser dans la peau du seigneur des lieux, le temps d’une photo.

 

Le 14 juin 1859, Georges Sand était en visite au château de La Rochelambert

Le château de La Rochelambert n’est pas connu que pour ses collections d’objets… C’est l’une de ses visiteuses qui l’a rendu célèbre. « Connaissez-vous Aurore Lucile Dupin de Francueil ? », commence Thierry. Non ? Et bien ce n’est autre que Georges Sand, la célèbre romancière, dramaturge, épistolière, critique littéraire et journaliste française qui le 14 juin 1859, au cours de son voyage dans le Velay, a rendu une visite surprise au château de la Rochelambert. Une visite qui va d’ailleurs lui inspirer un livre… Jean de la Roche, qu’elle écrivit le mois suivant.

Ce que l’on sait moins, c’est que Georges Sand était aussi une artiste de talent. Musicienne, peintre et dessinatrice à ses heures, certaines de ses œuvres sont conservées au château de La Rochelambert, dans la « Chambre Georges Sand » et méritent le coup d’œil.

Huit dessins à la mine de plomb et une « dendrite » en couleurs réalisés de sa main lors de son voyage en Auvergne de 1859 à 18747, offerts par sa petite fille Aurore Sand à Louis-Pierre Bresset, propriétaire du château, en 1957 (ci-dessus, un dessin de La Chaise-Dieu). Ainsi qu’un tableau, qui serait un autoportrait de l’écrivaine dans sa jeunesse.

Dernière curiosité du château de Saint-Paulien, ses habitats troglodytes

Une cuisine, un salon, une salle à manger avec cheminée, ou encore un vaste saloir… Après un étroit passage en bout de coursive, Thierry mène les visiteurs dans de nouvelles pièces, cette fois creusées dans la roche… Des cavités naturelles, plus tard agrandies et aménagées par l’homme comme de véritables pièces du château.

Plusieurs hypothèses existent quant au rôle de ces grandes salles troglodytique : « On dit que ça pourrait être un ancien casernement de soldats, du temps où le château était militaire, ou tout simplement, avec ce grand saloir tout proche, les anciennes cuisines du château », termine le guide.

Comment faire pour visiter le château ?

Le château est ouvert au public de 14 à 17 heures du mardi au dimanche. Des visites guidées sont organisées toutes les heures : 14, 15, 16 et 17 heures (être présent 10 minutes avant votre horaire de visite). Renseignement et réservation au 07.66.83.19.01.
Pour en savoir plus : https://www.chateau-de-la-rochelambert.com/

  

Quoi faire d’autre tout près du château de La Rochelambert ?

Une randonnée ! Grâce à l’application « Rando en Haute-Loire », on découvre que le château de La Rochelambert est sur le circuit du PR 54. Une marche de 9,7 km et 3 heures de niveau facile. Au départ de Borne (Saint-Paulien) : se garer au parking proche du restaurant La Taverne puis monter vers le haut du village. Tourner à droite rue de la Prade en direction du château de la Rochelambert et bifurquer ensuite à gauche pour passer sous la voie ferrée.

Un site historique : La Potence d’Allègre. Ancienne cité féodale, le petit village d’Allègre abrite les vestiges d’un ancien château du XIVe siècle bâti au sommet du volcan de Baury. Un édifice immense qui comptait autrefois 23 tours sur 3 zones d’enceintes. Il s’est embrasé le 15 novembre 1698 à cause d’un feu de cheminée mal maîtrisé. L’incendie ne laissa derrière lui que cette silhouette singulière : la Potence d’Allègre.

Un site naturel : la tourbière du Mont Bar perchée à 1175 m. S’il vaut le détour, c’est que le Mont Bar est unique en Europe ! En effet, il est le seul volcan de type strombolien qui abrite dans son cratère, une tourbière. Pour les amateurs de marche, un PR permet d’en faire l’ascension puis le tour.

 

A voir aussi…

20 autres Demeures Historiques exceptionnelles encore habitées pour la plupart et protégées par des personnes privées vous ouvrent leurs portes cette saison, découvrez-les !